Parc naturel de Wulingyuan ( 武陵源 ) alias les montagnes d'Avatar


Nous profitons de cinq jours libres pour partir découvrir les fameux pics rocheux ayant inspiré le film Avatar, en compagnie d’une camarade de classe Johanna. Et ça vaut le détour !


Le parc naturel de Zhangjiajie (officiellement appelé Wulingyuan) est situé au Sud-Est de la Chine, et plus précisément dans la région Hunan. Elle est célèbre pour être constituée de 80% de roches karstiques (cf : définition Wikipédia) et accessoirement aussi car Mao Zedong est né là-bas ! Le parc est communément surnommé « montagnes d’Avatar » car il a soit disant inspiré James Cameron dans la création du décor du film Avatar. Le réalisateur ne s’étant pas exprimé sur la question, nous vous laissons juger par vous-même avec les photos J

Nous passons par Changsha, une grosse ville accessible en train à grande vitesse depuis Shanghai, avant de prendre un train couchette en direction de la ville de Zhangjiajie puis une navette pour accéder à l’entrée du parc. Durée totale du trajet : approximativement 20 heures.

Bref épilogue sur notre étape à Changsha, nous avions prévu de visiter le centre-ville avant de retourner prendre le train suivant, mais manque de chance, il n’y a pas de « vieille ville ». C’est une ville industrielle à la chinoise : tout est récent, c’est assez sale, et il n’y a pratiquement aucun intérêt culturel à y passer du temps. Dommage ! Petite note positive quand même, nous avons picoré de très bons dumplings et sagement patienté à la gare autour d’une partie de Uno (appelé Orz en Chine) qui a suscité l’intérêt de nombreux curieux chinois.

A notre arrivée à Zhangjiajie, nous nous dépêchons de déposer nos sacs à l’hôtel (situé à l’entrée du parc) pour partir au plus tôt découvrir les montagnes et ses pics si particuliers. Malheureusement, nous sommes stoppés net à l’étape « ticket office » (achat des tickets d’entrée). En tant qu’étudiant, Damien bénéficie de réductions sur les prix des sites touristiques. Seulement, pour rajouter un peu de piquant, les conditions d’éligibilité sont différentes selon les lieux (sinon, ce ne serait pas marrant). Par conséquent, un étudiant ayant un justificatif étudiant international peut se voir refuser le tarif réduit, tout comme un étudiant dans une université chinoise mais de nationalité étrangère. Aujourd’hui, c’est l’âge de Damien qui a cloché. Pour être éligible au tarif réduit, il fallait être étudiant en Chine (ça, c’est bon) et avoir moins de 24 ans (ça, c’est moins bon). Sauf que dommage pour les chinois, leur traduction anglaise était mauvaise et indiquait « avoir 24 ans maximum ». Vous comprenez bien la subtilité, il a 24 ans maximum puisqu’il est dans l’année de ses 24 ans… Bref ! Après une vingtaine de minutes de négociations/énervement, nous parvenons à obtenir gain de cause et Damien paie le tarif étudiant : 1 point pour les français.

Après 20 heures de trajet et une bataille acharnée pour l’achat des tickets, nous sommes vraiment impatients de voir Zhangjiajie. Et le verdict est sans appel : c’est incroyablement magnifique ! Difficile de décrire ce paysage tant on se demande comment un tel relief a pu se former. Les pics rocheux sont immenses, les montagnes à pertes de vue et la végétation très dense. On est bien loin de Shanghai et des gratte-ciels de Pudong !

Nous passons les deux journées entières à visiter le parc et à s’y perdre, il s’étend tout de même sur 262 km2, autant vous dire qu’il y a de quoi faire. Lors de la seconde journée, nous prenons un ascenseur tout vitré, oui oui j’ai bien dit un ascenseur, qui nous emmène en haut d’un pic en moins de trois minutes. En plus des nombreuses photos avec des personnages d’Avatar, c’est l’autre attraction incontournable du parc pour les chinois. En bons aventuriers, nous avons préféré redescendre à pied les 3878 marches (pas une de moins) pour profiter de la vue sur les pics rocheux depuis le bas. Comme à leur habitude, les chinois ont renommé chaque point de vue à coup de « le premier pont naturel du monde », « le point qui survole les nuages blablabla ». Il faut parfois un peu (beaucoup ?) d’imagination et nous ne sommes pas tous d’accord sur le fait que ce parc soit à l’origine d’Avatar, mais une chose est sure : c’est un endroit fabuleux !!

Nous reprenons les rails avec plein de belles images en tête par un train de 25 heures et des poussières (à ce niveau là, on ne tient plus compte des minutes) en direction de Suzhou. Pour vous donner une idée de ce que nous avons vécu, imaginez vous partager une cellule de la prison de Fleury-Mérogis avec cinq chinois(es) : bruits en tous genres, fumée de cigarette, téléphones portables, odeurs en tous genres également (!!!), passage non stop de vendeurs de nourriture et personnel du train… 1 point pour les chinois ! Bref, à notre arrivée à Suzhou, nous étions unanimes sur la suite du programme : manger, douche et DODO !!





























 

 






Damien

2 commentaires:

  1. Top vos récits, continuez !
    (@Damien, ton état m'inquiète, va falloir te remettre aux crêpes en rentrant !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rémi !
      J'ai déjà l'eau à la bouche rien que de penser au prochain crêpathon ;)

      Supprimer

Instagram