Découverte de Pékin alias Beijing ( 北京 ) et de ses environs !


Après deux mois passés en Chine, nous nous attaquons enfin à la capitale de l’Empire du milieu !


Dès la sortie d’examen de Damien, nous filons à la gare ferroviaire pour prendre notre train de nuit en direction de Pékin. Bonne surprise, nous nous rendons compte que nous avions réservé des billets en couchette « 1èreclasse », l’écart avec la seconde classe est appréciable, c’est une vraie bouffée d’air frais deux jours seulement après notre trajet de 25 heures au retour de Zhangjiajie.
 
Beijing est surnommée la « Capitale du Nord ». Elle fut créée par le mongol Qubilai Khan au XIIIème siècle avant de passer aux mains des Mandchous, des étrangers, de Mao Zhedong et enfin de Deng Xiaoping. Autant d’influences qui reflètent la richesse culturelle de cette ville. Bien que la moitié de la vieille ville fut détruite lors de la construction des infrastructures des jeux olympiques de 2008, les emblématiques « Hutong » (quartiers populaires) constituent toujours le vrai charme de Pékin. A cette période, on a l’impression qu’il neige en permanence à Pékin car d’innombrables boules de pollen flottent dans l’air, ce qui rajoute du cachet à nos différentes visites.

A notre arrivée, nous déposons nos bagages à l’hôtel et partons à la découverte d’un des (nombreux) monuments incontournables de la capitale chinoise : la fameuse cité interdite ! Notre premier choc tient à la grandeur de l’édifice, c’est vraiment spectaculaire. Premier sujet du jour : comment ont-ils pu construire des bâtiments pareils au XIIIème siècle ? Vous avez deux heures pour y répondre.
La cité impériale est divisée en deux parties, la première était consacrée au secteur de la vie officielle tandis que la seconde était réservée à la vie privée de l’empereur et ses proches disciples. Là encore, nous avons le droit à une illustration de la créativité des chinois puisque nous avons traversé, entre autres,  « la porte de l’harmonie suprême » « le palais des élégances illuminées » et « le palais de la joie universelle »… Nous pourrions vous en citer encore une dizaine du même type ! Bref, avec des noms pareils, ça ne peut être qu’impressionnant !
En sortant, nous traversons la très vaste et tristement célèbre place Tiananmen avant de rentrer à l’hôtel.

Le jour suivant, nous partons au palais d’Eté situé en périphérie de Pékin. Apparemment, nous n’étions pas les seuls à avoir décidé d’y consacrer la matinée… Nous avons omis de vous parler d’un détail : nous sommes en plein dans les vacances annuelles des chinois… Eux aussi ont une fête du travail le 1ermai, dommage pour nous !
L’empereur de l’époque a édifié le palais au bout d’un immense lac entouré de beaux espaces verts. Comprenez le, la cité impériale, ca peut devenir lassant au bout d’un moment !  Nous passons deux bonnes heures à nous balader dans le parc et à visiter les différents bâtiments. Nous croisons au détour d’un chemin une petite fille chinoise qui nous demande de l’aide pour réaliser son devoir d’anglais. Nous devons dire comment nous nous appelons, depuis combien de temps nous sommes en Chine, ce que nous aimons dans ce pays, etc etc. Pour nous remercier, elle nous offre à chacun une petite sucette : adorable ! Malgré tout, l’atmosphère est à la fête chez les chinois, il y a de plus en plus de monde, de bruit, il fait très chaud et nous finissons par craquer et nous précipiter vers la sortie pour vaquer à de nouvelles occupations… Que nous espérons moins peuplées !
Et nous trouvons notre « calme » (tout est relatif, nous sommes toujours en Chine pendant les vacances !) dans un temple tibétain en plein cœur de Pékin appelé « Lama temple ». C’est un très bel endroit, qui nous rappelle nos pérégrinations dans le Yunnan, souvenirs souvenirs ! Pour clôturer la journée, nous partons à la recherche d’un restaurant qui nous a été recommandé à plusieurs reprises. Nous aurons beau faire plusieurs allers retours dans la rue, impossible de mettre la main sur ce fameux restaurant. Par esprit de revanche, nous décidons donc d’aller tester le met bien connu de Pékin : le canard laqué.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser (enfin nous, on ne pensait pas ça en tout cas), le canard laqué se mange roulé dans une sorte de petite « crêpe » salée (style wrap) à laquelle on ajoute des légumes, de la sauce aigre douce et plein d’autres trucs. Le canard est découpé en fines tranches devant vous, c’est très appétissant !

Arrive alors le moment tant attendu : le jour où nous partons à la conquête de la grande muraille de Chine !! On ne sait pas vous, mais nous on attendait ça avec beaucoup d’impatience… Et il y a de quoi ! Après quelques heures de bus et un téléphérique, nous nous sentons pousser des ailes pour fouler les 6000km de la muraille. Bon, ça c’est très romancé… La vérité, c’est qu’il faut quand même un peu (beaucoup) cracher ses poumons pour escalader les marches et faux plats abruptes de la muraille. Elle est véritablement comme « posée » sur les montagnes et suit par conséquent leur relief. Deuxième sujet du jour : comment ont-ils pu construire une infrastructure pareille au VIIème siècle avant JC ? Vous avez deux heures pour y répondre. Alala, ils sont vraiment forts ces chinois !
Enfin bref, nous avons passé 3 heures à arpenter la muraille et à la découvrir sous ses deux aspects :
  • une partie rénovée assez facile d’accès et qui donne un bon aperçu de ce à quoi ressemblait la muraille lors de sa construction,
  • une partie laissée à l’abandon sur laquelle la nature reprend progressivement ses droits, et qui est normalement interdite à la visite (on est des aventuriers, on prend des risques !). 

Pour ne rien vous cacher, on serait bien resté plus longtemps pour continuer à gambader sur la muraille et observer les paysages à perte de vue… De retour à Pékin, nous décidons de nous remettre de notre chagrin en allant savourer des dumplings végétariens. Pas de chance pour nous, ce n’était pas franchement notre plus grande réussite culinaire.

Le lendemain, la chaleur de Pékin s’est évaporée et laisse place à de très fortes pluies. Nous passons en gros de 30 degrés à 12 durant la nuit. C’est sur cette note mélancolique que nous quittons Pékin et prenons un bus pour Datong.

PS : Certaines photos sont "un peu" grisâtres mais ce n'est pas vraiment notre faute. En cas de mécontentement, adressez-vous au service protection de l'environnement du gouvernement chinois ! 

Place Tiananmen

Cité impériale









Jardin du Palais d'Eté










Temple du Lama




























La grande muraille de Chine (au cas où...)

  










Damien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram