Xi'an nous revoilà !

Vous vous en souvenez certainement, Chloé avait eu l’occasion de passer 3 jours à Xi’An durant les vacances des normands en mars dernier. Nous décidons pourtant d’y retourner, afin de permettre à Damien de découvrir la fameuse armée de terre cuite qu’il avait loupée pour cause d’école…

Autant vous dire qu’après nos 15 heures de train depuis Hohhot, et même 16h30 car le train a pris du retard, nous ne sommes pas très frais à l’arrivée… Pour rappel d’ailleurs, ça faisait déjà deux jours qu’on n’avait pas pris de douche, bonjour les dégâts !

A l’arrivée à Xi’An, nous faisons un rapide passage au « ticket office » pour acheter nos billets pour le retour à Suzhou le lundi soir suivant (encore 15 heures de train, on a hâte !). Le temps à Xi’An est à la hauteur de notre humeur du jour : il pleut… On ne va pas dire tant mieux, mais cela nous donne en tout cas une bonne excuse pour ne pas faire grand chose l’après-midi J
A la sortie de la gare, nous prenons un bus deux étages, style bus londonien, pour rejoindre notre guesthouse. Et c’est une excellente surprise qui nous attend : c’est très bien placé, la fille de l’accueil parle super bien anglais et est très sympa, la guesthouse est presque neuve, la décoration est très moderne, c’est calme, etc etc. Bref, on est séduit, et cet endroit sera parfait pour nous remettre d’aplomb après nos deux courtes nuits. Pour les intéressés, l’auberge s’appelle Xi’An Seetang Hostel !
Après une bonne douche bien longue (on vous jure, on a vraiment frotté fort pour enlever toute la crasse), c’est le blackout total : grosse sieste !

Nous nous réveillons en douceur vers 17 heures et partons nous promener dans le quartier musulman de Xi’An. Damien est conquis : il y a de la nourriture – et en particulier de la viande – partout ! Il enchaine donc une brochette de mouton aux épices, un petit sandwich style hamburger avec uniquement de la viande, et un petit gâteau à base de riz. Grosse performance. Mais ce n’est pourtant pas suffisant, qui dort dine comme on dit. Nous poursuivons donc par un restaurant proposant une fondue avec un bouillon à base de tomate (que Chloé avait déjà testé et approuvé avec les normands) : un délice. Après ça, c’est retour à l’hôtel, Kung Fu Panda 2, et dodo !

Le lendemain matin, nous nous réveillons vers 8 heures et allons prendre un bon petit déjeuner : œufs/bacon/potatoes pour Damien, et pain perdu au chocolat/fruits pour Chloé. Damien s’en va ensuite seul (snif snif) pour visiter l’armée de soldats en terre cuite, pendant que Chloé vous écrit un roman sur notre passage à Hohhot.
Son témoignage : « Je suis parti visiter le mausolée sans l’enthousiasme dont faisaient preuve les normands et Chloé, mais plutôt comme quelque chose d’incontournable en Chine. Je m’attendais à quelque chose d’historique et d’impressionnant : j’ai été servi ! La multitude de statues aux détails uniques et leur finesse sont vraiment bluffant, qui plus est lorsqu’on sait qu’elles datent de 2000 ans ! Pour le reste, c’est un site touristique chinois donc nous avons le droit au parc immense, au coût d’entrée surélevé et à la théâtralisation de la découverte du site ! »

Au retour de Damien, nous partons visiter la grande pagode de l’Oie Sauvage et avons la chance d’arriver à l’heure à laquelle se déroule un grand spectacle musical avec l’eau des fontaines (style Grandes Eaux de Versailles en été pour ceux qui connaissent). Durant tout le spectacle, des gardiens s’égosillent dans leur sifflet pour rappeler à l’ordre les chinois s’approchant un petit peu trop près du bord de la fontaine. Le bruit du sifflet contraste un petit peu avec la belle musique classique de fond, mais cela n’a l’air de choquer personne.
Nous partons ensuite visiter la grande mosquée de Xi’An, la plus vieille de la ville, dont la salle de prière peut accueillir jusqu’à 1000 fidèles.
Le soir, nous nous régalons dans un restaurant spécialisé dans les dumplings.

Pour finir en beauté notre périple – eh oui, c’est le dernier jour déjà – nous décidons de partir visiter un lieu un petit peu moins touristique de Xi’An : le tombeau de l’empereur Jing des Han, et de l’impératrice. Apparemment, c’est un truc d’empereur de se faire construire un tombeau gigantesque et d’y intégrer toutes les personnes/choses dont vous aurez besoin dans l’au-delà. Cet empereur là (188 - 141 avant JC), contrairement à son prédécesseur l’empereur Qin qui a fait construire, entre autres, la célèbre armée en terre cuite et la grande muraille de Chine, était un gentil et avait un peu moins la folie des grandeurs. Les statues de son tombeau sont donc beaucoup plus petites, on dirait de petites poupées, mais très bien conservées. Ce ne sont d’ailleurs pas seulement des guerriers, mais plutôt des personnages de la vie quotidienne, comme par exemple des musiciens, des danseurs ou encore des cavaliers. Le musée présente de très belles pièces, mais on peut également se promener sur les lieux des fouilles d’une des fosses du tombeau et se rendre compte de l’état de conservation des pièces.
Nous avons vraiment beaucoup apprécié cette visite, lorsque nous y étions, il ne devait y avoir qu’une trentaine de personnes sur le site, ce qui nous a permis de vraiment prendre notre temps et lire toutes les explications (ce qui est assez rare ici).

Le soir, nous reprenons un train de nuit pour retourner à Suzhou.

Soldats à Xi'an


Mausolée de Qing à Xi'an



Laboratoire d'archéologie à Xi'an


Archer soldat de Xi'an


Calèche armée de Xi'an


brochette de mouton


Salle de prière à la mosquée de Xi'an


Grande pagode de l'oie sauvage à Xi'an



Mausolée de Jing à Xi'an


Statuettes au mausolée de Jing

 
Muraille de Xi'an

Damien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram