Jiuzhaigou, Songpan, Chengdu puis Suzhou : la suite de notre périple !

Le lendemain du départ de nos célèbres amis, nous passons une dernière journée à Jiuzhaigou.
Celle-ci se résume pour la majeure partie à de la lecture pour Chloé, du travail de mémoire pour Damien et du mangeage de brochettes de yak pour se donner du courage.

Nous prenons ensuite la route de Songpan au petit matin. L’idée originale est de visiter la vieille ville l’après-midi, et de faire une balade à cheval d’une journée le lendemain. Il n’en sera pas ainsi… Arrivés à Songpan, nous mettons du temps à trouver notre auberge, celle-ci est à l’autre bout du village – de la ville. Car oui, nous nous attendions à trouver un petit village tibétain mais il s’agit en vérité d’une ville de 70.000 habitants qui n’a de tibétain que la réputation et est traversée par une route très empruntée sur toute sa longueur… Pas franchement agréable. Les gérants de l’auberge seront nos rayons de soleil : une chinoise d’une trentaine d’années parlant un petit peu anglais, et son papa maitrisant simplement les classiques « hello », « thank you » et « good bye ». Ils débordent d’énergie et de bonne humeur. Cela nous fait – presque – oublier la vétusté de l’endroit. Car c’est une première, nous avons dans la toute petite salle de bain des toilettes à la turque, le pommeau de douche par dessus, et un tuyau tiré depuis le lavabo afin que tout « liquide » s’écoule directement dans le trou des toilettes… Pas très ragoutant ! Bref, nous payons une misère pour que « papi » (il sera surnommé ainsi) nous prépare un très bon repas : des œufs à la tomate, du riz, divers légumes, du tofu, etc. etc. Et nous nous dirigeons ensuite vers la vieille ville, qui n’a de vieille que le nom elle aussi. En dehors des anciens remparts, tout est plus ou moins neuf et les boutiques sont remplies de souvenirs pour touristes : rien d’authentique, nous sommes très déçus. Pour couronner le tout, nous rencontrons à notre retour à l’auberge un groupe de 4 français qui nous déconseillent vivement de faire la balade à cheval. En effet, ils en reviennent juste et nous expliquent qu’ils ont détesté : les chevaux ne sont pas en très bon état, les guides ont un monopole et s’autorisent des comportements très limites, les équipements ne sont pas à la hauteur, on ne nous sert presque rien à manger, etc. En comparant leur témoignage aux différents forums sur internet, on prend rapidement notre décision : pas de balade à cheval, nous rentrerons à Chengdu un jour plus tôt. Pour nous, Songpan sera donc notre plus gros échec de voyage en Chine ! On tenait donc à vous le raconter. 

Magasin à Songpan


Papy cuisine


Bon, ce n’est pas tout. En parallèle de ça, une autre histoire incroyable nous est arrivée durant notre bref passage là-bas. Lorsque nous étions à Jiuzhaigou dans notre précédente auberge de jeunesse pas terrible, nous avions demandé aux hôtes d’appeler notre auberge de Songpan pour obtenir certains renseignements (vu qu’ils parlent chinois c’est plus simple). Bref. Arrivés à Songpan, nous avons comme d’habitude noté notre auberge de jeunesse précédente (celle de Jiuzhaigou, vous me suivez toujours ?!) sur le site internet sur lequel nous avions fait la réservation initialement. Evidemment, l’auberge n’étant pas terrible, nous avons donc mis une note pas terrible non plus. Mais là, l’incroyable s’est produit : les hôtes de Jiuzhaigou connaissant notre location (puisqu’ils avaient appelé pour nous avant), ont pris leur téléphone pour appeler notre auberge de Songpan directement et demander à nous parler pour se plaindre de la note. Ne voulant pas trop en débattre avec eux, nous leur avons répondu que s’ils avaient un problème, ils n’avaient qu’à nous écrire un mail directement, mais en aucun cas passer par nos hôtes actuels. Ils nous ont donc envoyé plusieurs mails, en harcelant nos hôtes actuels pour qu’ils nous disent de leur répondre. Nous avons donc, par acquis de conscience et pour éviter la gêne aux gens chez qui nous étions, répondu à leur mail en leur expliquant que nous avions noté en toute franchise, que nous avions mis des commentaires en français pour souligner les points positifs, mais qu’en gros nous n’allions pas leur mettre un 18 alors que c’était un truc globalement très bof : réponse très diplomatique. Mais ils ne se sont pas démontés. Ils ont continué à nous harceler de plusieurs mails en disant qu’ils pensaient que les français étaient des gens gentils et romantiques, que nous ne savions pas reconnaître les services rendus, que nous étions méchants, qu’ils espéraient que notre Dieu saurait ce que nous avions fait et prendrait ses mesures, et plein d’autres insultes du genre (car dans leur bouche aucun doute que ce sont des insultes). Ils ont bien sur terminé par « pas la peine de nous recommander à vos amis français, nous ne voulons pas de gens comme vous », mais ça, ce n’était pas vraiment la peine qu’ils le précisent, on comptait plutôt les dé-recommander encore plus après ça !!!
Enfin bon, avec cet épisode on aura vraiment tout vu en Chine…

Reprenons nos péripéties, le dimanche nous prenons un bus tôt pour fuir Songpan et retrouver la chaleur de Chengdu (motivés en plus par le fait que ces cinglés ne sauront plus où nous serons…). L’après-midi, nous nous reposons et Damien travaille son mémoire. Le lundi, nous partons au sud de Chengdu voir de nos propres yeux le plus grand mall (centre commercial) du monde qui s’appelle le « Global Center » et fait quasiment la taille de Monaco. On confirme, c’est absolument immense et contient, entre autres, une patinoire, un complexe aquatique, deux hôtels, un cinéma et plein de boutiques. Nous passons une partie de l’après-midi au complexe aquatique, qui ressemble à un parc d’attraction avec de l’eau. Nous rigolons bien lorsque les chinois nous demandent de mettre un gilet de sauvetage pour faire une balade en bouée sur une fausse rivière sans courant d’un mètre de profondeur… Mais bon, pas le choix c’est la règle. C’est quand même assez drôle, Damien tente tous les toboggans, dont un qui fait une sorte d’entonnoir avant d’arriver dans l’eau. Les chinois sont évidemment conquis de nous voir là. Pour la petite histoire, le parc aquatique fournit des petites sacoches waterproof pour que les chinois puissent emmener leurs téléphones avec eux dans l’eau et prendre des photos partout… On ne les changera vraiment plus !


Hall d'accueil du Global Center à Chengdu



Le mardi, nous revenons à des visites plus « culturelles » et visitons le tombeau de l’empereur Wang, un immense temple taoïste et le quartier tibétain de Chendgu. Nous faisons une bonne marche et arrivons bien fatigués à l’auberge, il fait en effet plus de 32 degrés, donc la chaleur nous assomme !

Tombeau de l'empereur Wang à Chengdu

Mercredi matin, nous partons aux aurores pour prendre notre train et rentrer à Suzhou : 7h12-21h58, autant vous dire que nous espérons qu’il n’y ait pas trop de retard…

Damien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram