Trekking dans la vallée Sham

Forts de nos trois jours d'acclimatation, nous débutons notre randonnée de trois jours dans la vallée Sham en compagnie de Dolker, notre guide.

Après une heure de route, nous commençons notre tour par une visite du monastère de Likir. Il n'est ni très grand ni particulièrement attrayant mais sa position en haut d'une colline offre une belle vue et nous sommes contents de retrouver l'atmosphère bouddhiste et tibétaine qui y règne. 

Monastère de Likir


Monastère de Likir

Puis, nous avons marché, marché, marché et ce durant 6 heures. Au programme de cette première journée : des montagnes dénuées de toute végétation (sauf aux abords des cours d'eau), des cailloux, beaucoup de cailloux, un soleil de plomb, et la rencontre avec un joli renard himalayen.


Sham trek vallée


Randonnée dans la vallée Sham


1er Pass de la vallée Sham

En fin de journée, nous sommes arrivés dans notre chambre d'hôte tenue par une magnifique mamie ladakhi appelée Api (qui signifie mamie en dialecte local). Elle nous a reçus avec un bon thé et nous a offert un super bon repas le soir.




Nous avons été fascinés par la vie de cette famille. Le papi et la mamie passent la journée à travailler dans leurs champs de blé ou dans leur maison. Ils ont eu plusieurs enfants mais seule leur plus jeune fille (ayant une bonne trentaine d'années) habite encore avec eux. Elle a "fait le choix" de ne pas se marier pour rester à la ferme et aider ses parents. Ce sont des gens adorables, souriants et très prévenants. C'était une expérience en soi que de pouvoir passer du temps avec eux et comprendre leur quotidien ! 

Le lendemain, rebelote avec 6 bonnes heures de marche, mais des paysages bien différents avec des variations de couleurs de roche passant du violet (surnommées les montagnes des femmes) au ocre. Tout cela entrecoupé de passages dans des villages au milieu de champs de blé, atmosphère bucolique en somme...





Vallée Sham au Ladakh



Vallée Sham au Ladakh


Trek picture


Vallée Sham au Ladakh


Le soir, nous dormons dans une magnifique petite maison en hauteur et sommes là encore accueillis par des grands sourires et des "Julley". Julley  signifie à peu près tout au Ladakh : Bonjour, Bienvenue, Merci, De Rien, Aurevoir. 
Chloé participe à la préparation du repas, et, aussitôt avalé, nous nous écroulons de fatigue.

Pour le troisième et dernier jour, nous n'avons qu'une petite marche d'une heure à travers les abricotiers (car oui, il y a des abricotiers à 3.500 mètres d altitude), avant de rejoindre notre chauffeur.
Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au monastère d'Alchi, le plus vieux monastère de la région. Il est petit mais on y découvre des peintures murales magnifiques ainsi qu'une belle vue sur la rivière Indus.

Rivière Indus au Ladakh


Abricots séchés au Ladakh


Dream team


Vous imaginez bien qu'après trois jours de randonnée, la seule chose qu'on attendait avec impatience c'était une bonne douche pour se décrasser... Pas de chance, on a dû attendre plusieurs heures que le courant revienne à Leh pour faire fonctionner le chauffe-eau...

Chloé Mary

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram